Brasserie Elfique : « Nous nous sommes donné les moyens d’accéder au marché international. »

Pendant plusieurs années, la brasserie Elfique a été, pour son créateur André Grolet, une activité complémentaire. Mais cet ancien boucher solidement reconverti aux techniques de brassage a l’ambition d’en faire une entreprise reconnue, qui produit, exporte et attire les touristes.  Ses premiers pas l’ont mené chez Cide-Socran. 

Crédit photo : L.S.

La Brasserie Elfique porte le nom de la première bière créée par André Grolet. Dès le départ, ce passionné avait son idée : fabriquer un produit localement, bien ancré dans sa région, l’Ourthe-Amblève. Celle-ci n’avait pas encore d’identité brassicole. C’est chose faite depuis l’arrivée du brasseur.  « Dès le départ, je tenais à tout faire moi-même et à ne pas sous-traiter la production comme d’autres brasseries le font. C’est mon choix. Cela me permet de gagner en flexibilité et de construire quelque chose de plus solide dans le temps », affirme André Grolet. Pour l’instant, il est obligé d’utiliser du malt franco-belge, mais son rêve serait de pouvoir favoriser les agriculteurs de sa région.

Cide-Socran a apporté de la crédibilité

C’est lorsqu’il a décidé de passer à temps plein avec l’activité brassicole qu’il s’est tourné vers Cide-Socran. « Ils m’ont aidé à obtenir une bourse de préactivité et m’ont apporté du suivi au niveau du développement du marché. De plus, ils m’ont aidé à réaliser le plan financier. » Pour l’entrepreneur, cette aide a donné de la crédibilité face au monde bancaire, même si, au bout du compte, les banques ont boudé son projet…

« Le soutien des autres entrepreneurs m’a aidé à grandir. »

« A l’époque, dès qu’on parlait d’HORECA, c’était ‘non’ d’avance.  Le parcours a été assez compliqué car je suis dans un secteur qui nécessite forcément des investissements. J’ai donc dû continuer seul, avec mes fonds propres, pendant dix ans. Mais un jour, j’ai trouvé ma solution ! » André Grolet voulait absolument agrandir sa brasserie. Avec un projet de nouveau site de production sous le bras, il a frappé aux portes de sociétés de sa région et a convaincu différents patrons de monter avec lui dans l’aventure. « Le soutien de ces entrepreneurs m’a permis de grandir. Ils m’ont aidé pas uniquement financièrement, mais aussi par leur apport d’expérience. »

Depuis lors tout s’est accéléré. En douze mois, André Grolet a racheté le site des anciennes carrières de pierre de Vinalmont, entre Aywaille et Comblain-au-Pont, et y a installé sa nouvelle brasserie, opérationnelle depuis avril 2018. Dans une deuxième phase, la Brasserie Elfique devrait aussi devenir un lieu touristique.

L’exportation : une belle carte à jouer

Mais pour l’heure, André Grolet se concentre sur le développement de son marché. « Actuellement, je produis environ 1.000 hectolitres par an et exporte environ 10%. Nous aimerions approcher les 5.000 hectolitres dans 5 à 8 ans. C’est ambitieux, mais la carte de l’export peut changer beaucoup. Avec ce nouveau site de production, nous nous donnons les moyens d’accéder au marché national, mais aussi international.»

Vous aussi vous avez une idée, un projet innovant? Découvrez comment nous pouvons vous accompagner

ComWiz : « Cide-Socran nous a permis de faire un bond en avant ! »

ComWiz est un nouveau site de recommandation culturelle, lancé en février 2018. C’est aussi une aventure entrepreneuriale prometteuse, portée par Nejma Ben Brahim avec l’appui du GRE Liège, de divers opérateurs culturels liégeois, et accompagné par Cide-Socran. Et c’est surtout le fruit d’un travail de co-création assez inédit.

Nejma Ben Brahim n’est pas une entrepreneure classique. Romaniste, comédienne, présentatrice…, elle a aussi depuis longtemps un pied dans le monde entrepreneurial.  « D’abord en tant qu’artiste, j’ai l’expérience de l’autoproduction. Mais pendant plusieurs années, j’ai aussi co-créé et géré une PME dans le domaine parapharmaceutique », raconte-t-elle.

130 opérateurs culturels ensemble

Quand le GRE Liège a lancé des ateliers économie/culture, sa curiosité a été alertée. « Pendant deux ans, avec 130 opérateurs culturels liégeois, nous avons réfléchi à cette question : en quoi la culture est-elle un vecteur d’économie pour une région ? Ce travail de co-construction était inédit en soi car les opérateurs culturels n’avaient pas l’habitude de collaborer », souligne Nejma Ben Brahim.

C’est là qu’a émergé l’idée, ou presque. « De ces ateliers est ressorti un besoin commun : disposer d’un outil de visibilité globale pour les opérateurs culturels liégeois. Mais il fallait encore concrétiser cela en projet. » C’est au cours d’une nouvelle étape de travail menée par ID Campus que tout s’est précisé. « En septembre 2016, ils ont organisé un séminaire Idsprint avec une quinzaine de participants. Nous avons été notamment amenés à aller tester notre idée dans la rue. Ces moments ont complètement changé l’idée de départ ! En effet, nous sommes tous revenus de ces interviews avec les mêmes conclusions : les gens qui ne participent pas souvent à l’activité culturelle, quand ils le font, c’est toujours via le bouche à oreille. »

« Aller dans la rue a complètement changé notre idée de départ. »

C’était parti pour le projet ComWiz, une application permettant de conseiller un évènement culturel à une de ses connaissances par voie digitale et de gagner ainsi des points. En automne 2017, Nejma Ben Brahim a eu sa première rencontre avec Cide-Socran. « Cide-Socran a vraiment permis au projet de faire un bond en avant. On s’est concentré sur ce qui restait le point faible du projet : le business model. Autrement dit, on avait une bonne idée, mais comment la rendre rentable ? » La réflexion n’est pas encore terminée. Le site www.comwiz.be a démarré sa phase-test en février 2018. « Il faut attendre la fin de cette phase, fin mai 2018, pour pouvoir tirer des conclusions. »

Quelle forme juridique adopter ? Quels services supplémentaires proposer dans une éventuelle formule Premium ? Avec quels partenaires ? « Il faudra aussi finaliser un business plan précis pour pouvoir rencontrer des investisseurs potentiels. » En attendant, Nejma Ben Brahim continue de rêver loin : de six opérateurs culturels actuellement partenaires du projet, elle espère passer à 130 après un an, et plus encore dans le futur. Puis pourquoi ne pas dupliquer le modèle, une fois consolidé, dans d’autres villes ?

Vous aussi vous avez une idée, un projet innovant? Découvrez comment nous pouvons vous accompagner

APPEL À 30 MAKERS SURVITAMINÉS

Et toi! Sors de ton studio/atelier/bureau et participe au 1er « Space Design Sprint » de Belgique. Tu auras 4 jours pour imaginer, concevoir, prototyper et fabriquer (à échelle 1) du mobilier intelligent et aménager des espaces collaboratifs au bénéfice de la communauté créative. Round 1 – les 26 et 27 mars.

Infos et inscriptions ICI

Un évènement  co-organisé par les hubs créatifs de Liège et Verviers, avec le soutien de idcampus, Relab et Playwood.

Rentrée Economique du Pays de Herve

La Rentrée Economique du Pays de Herve s’articulera, de manière conviviale, interactive et créative, autour :

  • D’ateliers innovants et pointus centrés sur les préoccupations des entreprises du Pays de Herve, de 17h à 19h30
  • D’une Bourse d’échanges où les entreprises, indépendants, professions libérales, agriculteurs, commerçants, associations, établissements scolaires, organismes publics du territoire …. s’échangeront de manière conviviale des biens, des services et des compétences, de 19h30 à 21h
  • D’un Drink/afterwork où produits locaux, convivialité et mise en réseau seront les maîtres-mots pour l’ensemble des participants de la Rentrée Economique du Pays de Herve, de 21h à 23h

Infos et inscription

Evènement 360 possibles – Wallonie

L’Agence pour l’Entreprise et l’Innovation (AEI) a la mission d’organiser un grand événement qui met les entreprises à l’honneur et qui montre l’engagement de la Wallonie pour les accompagner et les soutenir dans leurs projets de développement et d’innovation.

Cet événement aura lieu le 5 octobre prochain à la Fabrik (Herstal) et s’intitule « 360 possibles, entreprendre et innover à votre façon ». Il s’agit d’une journée complète 100% pratique consacrée à l’entreprise et à l’innovation sous toutes ses formes.

Pour l’occasion, nous attendons 700+ participants, 60+ intervenants et 60+ innovations wallonnes.

Au programme : des conférences, des retours d’expériences par les entrepreneurs, des ateliers pour découvrir et tester des outils et des méthodes immédiatement transposables dans l’entreprise. Pour la soirée : la présentation d’un panel d’innovations wallonnes et des entreprises qui les portent.

L’objectif de cette journée est de montrer l’innovation dans sa dynamique, de donner envie d’innover, de montrer les moyens pour y arriver.

L’économie circulaire y trouvera sa place à l’occasion d’un atelier inédit dont vous trouverez les détails sur le site de l’événement.

Communiqué de presse AEI 360 Possibles 030817